Vous vous demandez s’il serait pertinent pour vous ou pour votre profession d’infirmier libéral d’intégrer un syndicat professionnel ? Nous faisons le point dans cet article sur :

  • les rôles des syndicats professionnels ;
  • les syndicats dédiés spécifiquement aux infirmiers libéraux ;
  • comment et pourquoi les rejoindre.

Qu’est-ce qu’un syndicat d’infirmier libéral ?

La plupart des professions en France disposent d’un ou plusieurs syndicats professionnels. Pour les infirmiers, il existe des syndicats généraux pour tout type d’IDE. Mais aussi des syndicats ciblant plus spécifiquement les infirmiers hospitaliers ou les infirmiers libéraux.

Le Code du travail définit le rôle des syndicats professionnels : « Les syndicats professionnels ont exclusivement pour objet l’étude et la défense des droits ainsi que des intérêts matériels et moraux, tant collectifs qu’individuels, des personnes visées par leurs statuts. ». 

Concrètement, les syndicats d’infirmiers libéraux :

  • défendent les intérêts des IDE exerçant en libéral en France ;
  • représentent les IDE libéraux lorsqu’ils siègent dans des commissions et qu’ils sont consultés par l’État ;
  • délivrent parfois des services et des avantages à leurs membres (formation continue, entraide, tarifs préférentiels avec des partenaires, etc.).

Les syndicats sont cependant seulement consultés par l’État. C’est l’État qui en dernier lieu tranche et prend des décisions. Les syndicats peuvent tenter de négocier, mais ils n’ont pas le dernier mot.

Liste des syndicats pour infirmiers libéraux

Pour recenser tous les syndicats représentant spécifiquement les infirmiers libéraux, nous avons parcouru les premières pages de résultat dans Google avec les mots suivants :

  • syndicat infirmier libéral ;
  • syndicats infirmiers libéraux.

Voici la liste et le descriptif de ces syndicats.

Syndicat national des infirmières et infirmiers libéraux (SNIIL)

Le SNIIL existe depuis 1973. Il dispose de sections départementales, regroupées au niveau national. Voici ses 3 objectifs :

1.      Défendre la profession d’infirmière et le secteur médico-social.

2.      Assurer la promotion des libertés, des usagers professionnels en assurant un rôle de codécideur en matière de santé.

3.      Répondre aux besoins des usagers par des soins de qualité.

 Il édite notamment une revue à destination des infirmiers et infirmières en libéral.

Vous pouvez consulter leurs statuts, mis à jour en 2021, pour en savoir plus, ici.

Organisation nationale des syndicats d’infirmiers libéraux (ONSIL)

L’ONSIL a été fondé en 1970. Il est géré par des bénévoles, non rémunérés. Il finance son fonctionnement uniquement grâce aux cotisations de ses membres.

Son positionnement politique est récapitulé dans cette publication adoptée en 2021. On peut y lire par exemple que l’organisation souhaite “l’inscription de la consultation infirmière au code de la santé publique”. Elle oeuvre notamment “contre tout détournement de soins par l’HAD et autres prestataires de soin à domicile”.

Son siège est situé à Toulouse.

Cette organisation syndicale est membre :

  • de l’Union nationale des professions libérales ;
  • du Fonds interprofessionnel de formation des professionnels libéraux.

Sa devise ? “Mon métier, je l’aime, je le défends.” Ou encore : “De l’avant, sans compromis”.

Fédération nationale des infirmiers libéraux (URPS FNI)

La FNI est la plus ancienne organisation de représentation des infirmiers libéraux en France. Elle existe sous forme d’organisation départementale depuis 1949, et sous forme de fédération nationale depuis les années 1950.

C’est elle qui a conclu en 1972 avec la Sécurité sociale la première convention nationale des infirmiers, fixant les modalités de facturation des actes infirmiers en libéral.

Elle comptait 5979 adhérents en 2011, loin devant la SNIIL (3974), l’ONSIL (1509) et la CI (1303). Il n’y a cependant pas de chiffres plus récents et comparatifs facilement accessibles sur ces effectifs.

La Fni se présente comme le premier syndicat des infirmières libérales.

Convergence infirmière

Son slogan est “libérale avant tout”. Il existe un bureau national, mais pas encore d’antennes départementales.

Le syndicat se fixe 54 objectifs concrets. Voici les 3 premiers.

1.      Augmenter les lettres clefs AIS et AMI et les indexer sur le coût de la vie.

2.      Augmenter l’indemnité de frais de déplacement à 5 euros.

3.      Déplafonner le nombre d’indemnités kilométriques dans les zones difficiles d’accès.

Le montant de l’adhésion est fixé à 20 euros/mois ou 210 euros/an.

Pourquoi rejoindre un syndicat d’infirmier libéral ?

Le principal intérêt mis en avant par les syndicats eux-mêmes est de défendre de manière la plus efficace possible la profession d’infirmier libéral. Et bien sûr, de là faire évoluer et progresser.

De plus, seuls les syndicats professionnels sont habilités à représenter les infirmiers et infirmières libéraux dans les instances décisionnaires, avec par exemple la Caisse primaire d’assurance maladie.

Il s’agit donc d’exercer une forme de contre-pouvoir, même si la marge de manoeuvre des syndicats est limitée : c’est toujours l’État qui tranche en dernier ressort.

Comment adhérer à un syndicat d’infirmier libéral ?


Les syndicats proposent de remplir des formulaires :

  • soit directement en ligne via leur site internet ;
  • soit à imprimer et à renvoyer par courrier ou par mail.

Il faut vous rendre sur le site internet du syndicat qui vous intéresse pour connaître ces modalités spécifiques.

Vous aimerez aussi :

1.      Mission humanitaire infirmier rémunée : comment là trouver

2.      Responsabilité civile infirmier : comment bien choisir

3.      Logiciel infirmier libéral : comparatif

4.      Formation DPC IDE : notre offre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.