Diagnostic et prise en charge de l’endométriose – MG

Formation éligible DPC avec Médéré

N° d’action DPC :

92622200049
Améliorer la prise en charge globale de patientes souffrant d’une endométriose

Au programme

L’endométriose une pathologie fréquente affectant selon les données de la littérature environ 10% de la population féminine en âge de procréer mais peut atteindre jusqu’à 50% de la population de femmes infertiles.
L’endométriose présente un enjeu majeur sur le plan médico-économique. En effet, nous savons que cette pathologie et la première source d’absentéisme scolaire, d’absentéisme au travail, de douleurs pelviennes chroniques, d’altération de la qualité de vie et enfin d’infertilité.
De nouvelles recommandations publiées par la HAS et le CNGOF ont été publiées en fin 2017 permettant d’améliorer la prise en charge initiale ainsi que le traitement des formes douloureuses et des formes associées à une infertilité. Cependant, la diffusion de ces recommandations reste encore limitée. De plus, depuis les publications de ces recommandations, de nouvelles données changent les options thérapeutiques médicales mais aussi chirurgicales.

Une formation en E-learning

Formez-vous de manière asynchrone, où et quand vous le souhaitez, avec les meilleurs experts dans leur domaine de prédilection, sans bouger de chez vous, sur ordinateur, mobile ou tablette; et avec la meilleure qualité possible.
E-learning

Un financement DPC

Prise en charge pédagogique et indemnités perte de revenu

Les supports et documents pédagogiques utilisés au cours de la formation sont des vidéos de l’intervenant intégrant le Power Point de ce dernier, les cas cliniques préparés, une bibliographie. Un document en PDF sera à disposition des participants à l’issue de la formation. (Téléchargeable).

Le ou les intervenants de cette action seront des professionnels de santé justifiant d’une spécialisation en gynécologie.
Ils devront justifier d’une compétence prouvée pour dispenser cette formation qui peut être de différentes formes :

  • Expérience dans la formation (universitaire, continue …)
  • Publications d’ouvrages portant sur le sujet de l’action
  • Publication d’articles dans des revues scientifiques et portant sur le sujet de l’action
  • Autres publications

L’intervenant pressenti pour cette action est le concepteur de l’action, à savoir le Pr Émile Daraï dont le CV est joint par ailleurs.

Sage-Femme, Chirurgie urologique, Chirurgie viscérale et digestive, Gastro-entérologie et hépatologie, Gynécologie médicale, Gynécologie médicale et obstétrique, Gynécologie obstétrique / Obstétrique, Hépato-gastro-entérologie, Pédiatrie, Radiodiagnostic et imagerie médicale, Radiologie et imagerie médicale, Médecine générale

  • Au début de la formation, les connaissances pré-formation des participants sont évaluées par un test de positionnement qui permet à chacun de jauger son niveau de connaissances. Ce test est réalisé sous forme de QCM avec des questions fermées.
  • A l’issue de la formation, les participants sont invités à répondre à un questionnaire d’évaluation de la formation dans son ensemble.
  • Un questionnaire est complété par l’intervenant permettant d’évaluer l’ensemble de la formation.
  • En cas de prise en charge par un organisme financeur, un questionnaire lui est également adressé. Si le participant est salarié et financé par son employeur, un questionnaire est adressé à ce dernier.

Nos formations sont accessibles aux personnes en situation de handicap. Nous vous proposons cependant de prendre contact avec notre équipe afin d’identifier les besoins d’adaptation, d’assistance ou de compensation à mettre en œuvre pour que votre formation se déroule dans les meilleures conditions. Vous pouvez joindre notre référente handicap par téléphone au 01 88 33 95 28 ou par mail à contact@medere.fr.

Prochaine session

Formation e-learning accessible en continu

Pourquoi se former sur l’endométriose ?

Voici 4 raisons qui peuvent vous décider à suivre une formation sur l’endométriose :

L’endométriose : forte prévalence

L’endométriose est une pathologie fréquente. Environ 1 femme sur 10 en âge de procréer en est atteinte. Décrite cliniquement pour la première fois en 1860, elle avait jusqu’à il y a quelques années encore peu sa place dans la formation médicale initiale. Elle était également peu médiatisée. Or, ces dernières années, on constate une exposition médiatique beaucoup plus forte.

L’examen gynécologique, jamais anodin

Pratiquer un examen gynécologique n’est jamais anodin. Aussi faut-il être sûr des signes cliniques avant d’envisager une échographie et d’évoquer la possible nécessité d’une intervention chirurgicale.

Des professionnels de santé en première ligne

Les professionnels de santé doivent donc être les premiers les mieux informés objectivement sur cette pathologie. Jusqu’à 10 % de la patientèle d’un gynécologue peut-être concernée.

Les médecins traitants et radiologues sont également en première ligne pour être les témoins d’une aménorrhée, de saignements anormaux ou encore de troubles de la fertilité, pouvant tous évoquer une endométriose.

Des conséquences individuelles et collectives importantes

Enfin, l’endométriose a des conséquences parfois importantes sur la vie quotidienne des patientes. Elle est par exemple la première cause d’absentéisme scolaire et au travail.

À qui est destinée cette formation endométriose ?

La formation est destinée aux 3 corps de professionnels les plus susceptibles de diagnostiquer ou prendre en charge l’endométriose :

  • les médecins généralistes;
  • les gynécologues;
  • les radiologues.

En 2020, il y a eu par exemple 1880 publications recensées dans la Medline qui portent sur l’endométriose. Contre environ 1000 dans les années 2010, et 500 dans les années 2000. Aussi, même des professionnels de santé spécialisés dans la gynécologie obstétrique peuvent avoir du mal à suivre aujourd’hui l’évolution des connaissances sur l’endométriose.

Quel est le contenu de la formation ?

La formation permettra d’apporter des connaissances concrètes sur :

  • l’épidémiologie de l’endométriose ;
  • les principales étiologies possibles ;
  • les symptômes évocateurs et les examens complémentaires éventuellement nécessaires ;
  • la stratégie thérapeutique, notamment en fonction des conséquences fonctionnelles de la pathologie (douleurs et/ou infertilité), et les méthodes de contraception adaptées à la pathologie (pilule, stérilet, etc.). L’intérêt et l’indication de l’hystérectomie, notamment ;
  • les différentes localisations de l’endométriose profonde, avec ou sans atteinte digestive.

Les avantages de la formation endométriose chez Médéré

Les 3 principaux avantages de notre formation sont :

  • son formateur: Professeur Emile Daraï, chef de service en gynécologie-obstétrique et reproduction humaine à l’AP-HP, auteur de plus de 630 publications référencées sur Pubmed ;
  • son format distanciel, là rendant accessible 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 ;
  • son contenu, orienté pour répondre aux questions des professionnels du terrain.

Comment participer à la formation endométriose ?

Vous souhaitez vous inscrire ? C’est possible :

  • via le formulaire sur la page de notre formation ;
  • par téléphone au 01 88 33 95 28 ;
  • par mail à contact@medere.fr.

La formation a lieu en e-learning : quand vous le souhaitez, d’où vous le souhaitez. Avec votre smartphone, votre ordinateur ou votre tablette, vous pourrez visionner les cours à votre rythme. L’ensemble de la formation endométriose durant environ 7 heures. Cela la rend éligible au financement via le DPC. Vous ne débourserez donc rien pour la suivre, et vous bénéficierez d’une indemnité pour y avoir participé.

Il n’y a aucun pré-requis nécessaire pour suivre la formation endométriose.

Rappels sur l’endométriose

L’endométriose est une pathologie qui se caractérise par la présence anormale de tissu utérin (appelé aussi tissu endométrial) à l’extérieur de l’utérus. Cette particularité occasionne des lésions cellulaires. Les cellules présentes dans ces lésions ont les mêmes caractéristiques que l’endomètre (la muqueuse utérine). Elle se comporte alors comme elle, du fait de l’influence des hormones ovariennes.

Il n’existe pas de techniques de dépistage dans la population générale. Seules les femmes présentant certains symptômes devront donc nécessiter un examen clinique et d’éventuels examens complémentaires (échographie pelvienne, IRM, hystéroscopie, etc.).

Les conséquences de ces proliférations cellulaires anormales sont de différents ordres. Il s’agit principalement de douleurs pelviennes, mais survenant aussi au niveau abdominal. Elles surviennent au cours ou en dehors du cycle menstruel. Le risque d’infertilité est augmenté, par difficulté de fécondation. Le risque de développer des cancers gynécologiques est de moins de 1 %. Le cancer de l’ovaire est le plus fréquent, suivi des cancers du col de l’utérus.

95% de nos clients satisfaits et prêts à continuer à se former avec Médéré

4,9
Basé sur 75 avis
Nancy Mansour Kelada
Il y a 10 mois
Read More
Formateurs vraiment à la hauteur, très professionnels, avec une pédagogie exceptionnelle. L'accueil aussi est très chaleureux . Grand merci à Vanessa pour sa gentillesse et professionnalisme et feedback rapide aux demandes rendant la formation très accessible.
Cedric VILLEMINOT
Il y a 3 mois
Read More
Formation en dermatologie sur les pathologies sur peaux noires. Intense et très riche formation que l'on ne retrouve nulle part ailleurs chez les autres formateurs.
Previous
Next

Envie de rester en contact?

Votre intérêt pour Médéré nous va droit au coeur. Chaque jour, nous travaillons pour mettre à jour nos formations et créer des contenus qui vous seront utiles dans votre quotidien donc n’hésitez à vous inscrire à notre newsletter mensuel.

Validez votre Obligation triennale 2022 en participant aux Rencontres Médéré, une suite de conférences agréés ANDPC.