Pour combler les manques de personnel (dans les hôpitaux publics notamment), des annonces d’emplois ciblent régulièrement les médecins intérimaires de différentes spécialités. Les missions de travail temporaire sont le quotidien des ces professionnels qui choisissent un exercice plus décousu que leurs confrères installés, ou embauchés en poste régulier. Ce statut professionnel fait parfois la Une des journaux : la presse fait régulièrement écho du manque cruel de personnel dans les établissements publics de santé, mais aussi des salaires contestés des médecins intérimaires. Le fonctionnement de l’intérim médical est particulier et offre des avantages comme des inconvénients.

Médecins et intérim : un statut particulier

Médecin et intérim, l’association peut paraître étrange de prime abord. Pourtant, les missions intérimaires dans les établissements hospitaliers publics sont légion, et l’intérim médical est essentiel au fonctionnement de l’hôpital public notamment.

Les médecins intérimaires répondent à des offres d’emploi de travail temporaire, généralement publiées par les centres hospitaliers touchés par le manque de personnel. Ces annonces recherchant un médecin peuvent passer par un intermédiaire tel qu’une agence de recrutement.

De nombreuses spécialités médicales sont concernées : médecin généraliste, médecin gériatre, médecin urgentiste… Si aucun chiffre officiel n’existe, les médecins intérimaires seraient près de 10 000 en France à préférer les missions de travail temporaire plutôt que les postes en CDI (estimation du président de la Fédération hospitalière de France donnée sur RTL en juin 2022). Malgré son apparente précarité, le statut de médecin intérimaire offre son lot d’avantages.

Médecin intérimaire : des avantages évidents

Si de nombreuses professions subissent les missions de travail temporaires faute de contrat à durée indéterminée, l’intérim médical offre quant à lui de nombreux avantages. Expérience, liberté et rémunération sont les trois principaux points positifs.

L’expérience, avantage des débuts

Au début d’une carrière, il n’est pas toujours facile de s’orienter vers un poste qui plaise. L’intérim dans les établissements publics de santé permet de découvrir de nombreux postes, de rencontrer des équipes différentes, de tester des conditions d’exercice variées.

Il s’agit d’un moyen pour le jeune médecin d’affiner ses préférences, voire de se faire connaître dans les services hospitaliers. C’est aussi et surtout une manière d’accroître son expérience professionnelle au contact de nombreux confrères et collègues. Cet avantage vaut aussi pour une réorientation professionnelle ou un changement de poste.

La liberté, pour l’emploi du temps

En médecine, les plannings sont parfois lourds et il n’est pas toujours facile de concilier la vie professionnelle et personnelle. C’est le cas pour l’exercice libéral en cabinet, comme pour un généraliste, mais aussi en poste hospitalier. L’intérim permet de répondre à une plus grande plasticité dans son emploi du temps en aménageant des vacances plus facilement.

La liberté de changer de service hospitalier à chaque mission, c’est aussi une façon d’éviter la routine : exercer différemment, rencontrer d’autres visages…

Le salaire du médecin intérimaire, le nerf de la guerre

Si les médecins intérimaires sont parfois la cible d’attaques médiatiques, c’est à cause de l’indéniable avantage de rémunération que leur confère leurs missions temporaires dans un monde hospitalier à flux tendu. Un texte de loi limitant la rémunération à la journée a même été publié tant les enchères sur le salaire des médecins intérimaires plombaient les finances des hôpitaux ( décret du 24/12/2017, en vigueur depuis le 01/01/2018). Par exemple, une journée de 24h ne pouvait pas être facturée plus de 1170,04 euros en 2022.

Malheureusement pour l’hôpital public, ce décret ne semble pas être respecté et la surenchère des tarifs à la journée continue pour palier la dégradation des soins voire la fermeture de services hospitaliers entiers.

Les inconvénients de l’intérim médical

Le statut de médecin intérimaire ne présente pas que des avantages. Précarité, image parfois négative, manque de stabilité ou d’investissement dans une structure font partie des inconvénients de l’intérim médical.

L’image négative renvoyée par les médecins intérimaires

Les rémunérations des médecins intérimaires sont jugées aberrantes par l’opinion publique et beaucoup de responsables politiques, comme en témoignent de nombreuses publications médiatiques. Cette image négative peut peser sur ces professionnels, notamment dans les services hospitaliers qui les accueillent. Il faut dire que certains intérimaires touchent parfois l’équivalent d’un mois de salaire d’un de leur collègue en poste en seulement deux gardes rappelle Martin Hirsch, Directeur général de l’Assistance publique – Hôpitaux de Paris, dans une interview de Capital en juin 2022.

Le ministre de la Santé, François Braun, dénonce dès juillet 2022 les dérives de l’intérim médical dans une interview accordée au Parisien. Cet urgentiste de profession parle même d’indécence, et entend réellement plafonner les rémunérations des intérimaires. Ce problème d’image ne date pas d’hier : Public Sénat annonçait, dans un article de juillet 2018, que l’ancienne ministre de la Santé Agnès Buzyn qualifiait les médecins intérimaires de « mercenaires » profitant d’un système hospitalier en tension.

La précarité, l’inconvénient des missions de travail temporaire

La crise hospitalière que nous traversons actuellement semble très en faveur des médecins intérimaires. Les missions de travail temporaire sont légion, et les rémunérations offertes occultent la précarité de ce statut.

Pourtant, une fois la mission échue, rien n’assure le prochain contrat. La situation peut parfaitement se retourner contre les intérimaires, notamment avec un véritable plafonnement de la rémunération des missions temporaires.

La recherche perpétuelle de futures missions, les temps de trajet, les changements géographiques, le manque de stabilité professionnelle, mais aussi le manque d’implication au sein des services hospitaliers et dans la vie de l’hôpital, ainsi que le suivi des patients sur le très court-terme font aussi partie d’une certaine précarité professionnelle. La formation continue sera également à la charge du/de la praticien.ne.

Retraite et emprunt bancaire : des projets dans la balance de l’intérim médical

Le statut d’intérimaire implique de rapprocher autant que possible les missions de travail temporaire afin de garantir ses droits à la retraite. La validation des trimestres est un point crucial à prendre en compte dans les inconvénients que peut poser le statut de médecin intérimaire.

En cas de projet immobilier, ou d’emprunt bancaire conséquent à venir, les banques sont davantage enclines à prêter à un professionnel en CDI plutôt qu’à un intérimaire malgré des revenus conséquents.

Sources :

https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000036086570#:~:text=Entr%C3%A9e%20en%20vigueur%20%3A%20le%20texte,quatre%20heures%20de%20travail%20effectif.

https://brm-conseil.fr/2020/01/03/medecin-interimaire-quels-sont-les-avantages-et-inconvenients/

https://www.profilmedecin.fr/contenu/medecin-interimaire-medecin-avant-tout/

https://www.lemonde.fr/societe/article/2022/06/22/le-recours-aux-medecins-interimaires-dans-les-hopitaux-une-fausse-solution-pour-tout-le-monde_6131544_3224.html

https://www.capital.fr/votre-carriere/hopitaux-le-tarif-des-gardes-de-medecins-interimaires-explose-1439825

https://www.lequotidiendumedecin.fr/actus-medicales/politique-de-sante/interim-medical-regulation-linstallation-et-transfert-de-taches-francois-braun-detaille-sa-feuille

https://www.lefigaro.fr/conjoncture/hopital-le-ministre-de-la-sante-veut-plafonner-les-tarifs-de-l-interim-20220718

https://www.publicsenat.fr/article/politique/medecins-interimaires-des-mercenaires-qui-profitent-d-un-systeme-en-tension-pour

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.