Les kinésithérapeutes font partie des professionnels de santé paramédicaux de la rééducation ayant l’obligation de se former régulièrement à l’issue de leurs études de kiné. À cet effet, plusieurs dispositifs de financement professionnels sont accessibles pour leurs formations en rééducation. Il peut s’agit de formation pour apprendre une nouvelle thérapie ou traitement ou mettre à jour ses anciennes connaissances. Elles peuvent concerner les kinés travaillant en centre conventionné.

Voici les réponses aux questions fréquentes des MKDE sur la formation continue du kinésithérapeute et ses modalités.

  • Est-ce que tous les kinésithérapeutes suivent leur obligation de formation ?
  • Comment financer sa formation santé en tant que kiné ? Selon quelles modalités ?
  • Quelle est l’offre de formation ? Par quel organisme conventionné (DPC, FIF-PL…) ? Quelles modalités ?
  • Quelles sont les obligations légales pratiques de formation des kinésithérapeutes DE ?

Les modalités de financement de la formation continue du kinésithérapeute

Il existe plusieurs modalités de financement de formations pour les professionnels de la rééducation kiné. Elles sont cumulables, et peuvent être utilisées chaque année. Nous vous présentons ces différentes modalités, que vous travaillez en centre conventionné ou non.

Par l’agence nationale du DPC

L’Agence nationale du DPC est une institution française qui assure le financement de la formation continue des professionnels de santé libéraux, hospitaliers et salariés. Mais aussi son évaluation, l’inscription. Cet organisme est piloté et financé par l’État et la Caisse d’assurance maladie.

En 2021, chaque kiné a droit à 14 heures de formation pratiques prises en charge dans le cadre du DPC. Que signifie « prises en charge » ? Les kinés professionnels de la rééducation bénéficient :

  • d’un financement intégral des frais pédagogiques liés à la formation et à son évaluation, dont l’inscription. Peu importe sur quelle thérapie ou traitement porte la formation tant qu’elle est agrée DPC par l’organisme ;
  • d’une indemnisation de 16,50 euros par heure de formation suivie par kiné ;
  • d’une prise en charge directe des frais (pas d’avance de frais).

Par le FIF-PL

Le FIF-PL est un fonds auquel cotisent tous les professionnels de santé libéraux (donc chaque kiné) ainsi que certains indépendants. Chaque année, des formations courtes peuvent être prises en charge par l’organisme FIF-PL. Vous pouvez prétendre par cet organisme jusqu’à 750 euros de formation remboursés par an. La thématique de ces formations FIF PL rééducation doit cependant être jugée comme prioritaire en santé, et l’organisme de formation doit être référencé Datadock (ce qui est le cas de Médéré). Selon le traitement ou la thérapie à laquelle vous souhaitez vous former, elle pourra ne pas être remboursée par l’organisme.

Pour 2021, 25 thèmes sont jugés prioritaires par l’organisme FIF PL pour les pratiques (thérapie ou non) des kinésithérapeutes professionnels libéraux et leur évaluation. En voici une sélection pour la rééducation :

  • activité physique et santé ;
  • santé publique;
  • kiné de la douleur ;
  • kinésithérapie pour les pathologies respiratoires.

L’inscription se fait en ligne sur le site de l’organisme de formation conventionné. Que vous travaillez en centre de rééducation, à l’hôpital ou en cabinet.

Par crédit d’impôt et déductions sur frais professionnels

Vous avez épuisé tous vos crédits ANDPC ou FIF-PL et vous souhaitez encore profiter d’une formation kinésithérapeute ? Ou votre formation ne peut pas être prise en charge par les deux modalités précédemment citées (FIF-PL et ANDPC) ? Vous avez encore une troisième voie possible : le financement personnel.

Cette modalité est valable quelque soit votre mode d’exercice : centre de rééducation, hôpital, cabinet ou domicile.

Cela ne signifie pas forcément que l’intégralité des frais relatifs à votre formation resteront à votre charge. En effet, vous allez pouvoir bénéficier de deux avantages fiscaux pratiques :

  • un crédit d’impôt de 40 heures de formation par an. Une somme sera déduite de vos impôts, ou remboursable si vous n’êtes pas imposable. Elle est égale au nombre d’heures de formation multipliées par le SMIC horaire en vigueur ;
  • une déduction de l’intégralité des frais de formation au titre des frais professionnels lors de la déclaration fiscale annuelle.

Ces modalités s’appliquent après l’inscription et le suivi de la formation. Si vous souhaitez vous former à un traitement ou une thérapie alternative non agrée DPC ou FIF PL, ce peut être une opportunité.

La formation continue du kinésithérapeute (MKDE) en chiffres

Il est difficile d’avoir des chiffres précis et exhaustifs sur la formation continue en santé des kinésithérapeutes libéraux ou non, même pour ceux travaillant en centre conventionné ou à l’hôpital. L’Agence nationale du Développement Professionnel Continu (ANDPC) nous délivre tout de même des informations précises chaque année sur les kinésithérapeutes ayant sollicité une prise en charge de leur formation au titre du DPC.

Voici quelques données intéressantes pour 2020 selon l’organisme, sur la rééducation et l’inscription aux formations :

  • seulement 30 % des kinésithérapeutes professionnels libéraux ou non se sont inscrits aux formations DPC pour financer une formation DPC masseur-kinésithérapeute en 2020 (données datées du 30 septembre) ;
  • les autres professionnels de santé avec qui les kinésithérapeutes libéraux ou non suivent le plus de formation continue commune, destinées aux deux corps professionnels, sont les médecins.

Les obligations déontologiques de formation des MKDE

Les kinésithérapeutes diplômés d’état sont obligés de suivre une formation DPC masseur-kinésithérapeute au moins une fois tous les trois ans (obligation triennale). Ce n’est pas le cas pour les formations FIF-PL. Il s’agit d’une obligation pour les professionnels à la fois déontologique et légale. Elle est en effet inscrite dans le code de déontologie des masseurs-kinésithérapeutes, ainsi que dans le code de la santé publique.

Leur inscription obligatoire est contrôlée par les Ordres professionnels.

Il s’agit d’une obligation commune à tous les professionnels de santé, qu’ils soient du secteur public ou privé. Ces formations peuvent concerner :

  • l’évaluation des pratiques professionnelles ;
  • l’approfondissement des connaissances. Ceci inclut l’apprentissage d’un nouveau type de traitement kiné ;
  • la gestion des risques en santé.

L’évaluation des pratiques entre donc bien dans le champ des formations.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.